Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

Baby-boomers à la retraite : et après ?

8 septembre 2016 |

Née entre 1945 et 1972, la génération des enfants du baby-boom vieillit. Dans les années 60, elle faisait son entrée sur le marché du travail.

Les baby-boomers à la retraite sur le blog de Rhizome

Depuis les années 2000, c’est l’heure de la sortie : comment les départs en retraite des baby-boomers vont-ils impacter le marché de l’emploi ?

Entre 2012 et 2022, les baby-boomers quitteront le marché à hauteur de 620 000 départs par an, contre 500 000 en moyenne les années précédentes, et 400 000 entre 1993 et 2001.

Les secteurs concernés

Les secteurs les plus concernés par le départ à la retraite des baby-boomers sont de fait ceux dont les métiers sont exercés en nombre par les seniors. On annonce ainsi 38 % de départs dans les métiers des services aux particuliers et aux collectivités, mais aussi chez les ouvriers du textile et du cuir, les agriculteurs et les médecins.

Le phénomène inverse s’applique aux secteurs qui connaissent une forte rotation de la main d’œuvre, notamment par leurs conditions d’exercice peu compatibles avec les profils les plus âgés : coiffeurs, esthéticiens, professionnels de l’hôtellerie et de la restauration…

Un marché en mutation

Les postes quittés par la génération du baby-boom ne seront pas remplacés de manière mécanique car l’évolution du marché du travail est d’ores et déjà marquée par la digitalisation des entreprises, voire la robotisation de certains postes.

Un poste quitté par un senior ne sera donc pas forcément proposé «?en l’état?» à un profil aux compétences similaires, mais plus jeune. C’est d’autant plus vrai pour les métiers non qualifiés, dont les tâches peuvent plus facilement être automatisées par les machines.

Anticiper l’avenir avec le plan de succession

Face au départ des baby-boomers, les entreprises peuvent miser sur la capacité d’évolution de certains collaborateurs. Il faut pour ce faire identifier les potentiels, les former et les accompagner pour qu’ils puissent être opérationnels le moment venu.

Cependant, tous les postes clés ne peuvent pas nécessairement être pourvus en interne. Le plan de recrutement doit donc prendre en compte ces départs en retraite, pour permettre un passage de relais serein et maîtrisé.