Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

Les tendances du recrutement en 2013

7 février 2013 |

Internet et les nouvelles technologies ont modifié les rapports dans le travail, mais également les méthodes de recrutement. Sans parler de la disparition des CV au profit des réseaux sociaux, dont l’usage est pour le moment encore minoritaire, que nous réserve 2013 en matière d’outils de recrutement ?

Place à la vidéo !

La vidéo est l’une des tendances phares de l’année 2013. Cet outil est particulièrement prisé lors des entretiens pour rencontrer des candidats éloignés géographiquement du lieu de recrutement, afin de leur éviter des déplacements longs et coûteux. L’entretien vidéo  est donc devenu une alternative efficace aux rencontres classiques. Pour la DRH de Fortinet, s’il n’est pas envisageable de recruter quelqu’un après avoir eu des échanges uniquement par téléphone, le recrutement par vidéo est plus plausible : « la conversation ressemble beaucoup à celle d’un entretien face à face », précise-t-elle.

La vidéo intervient également dans d’autres nouveaux outils de recrutement, comme les plateformes d’évaluation. Sur ces dernières, le candidat peut par exemple répondre à quelques questions, se filmer et faire parvenir l’ensemble à l’entreprise, comme le propose l’américain Hirevue. Un moyen de « tester » les aptitudes des candidats de manière simplifiée et ludique.

Les réseaux sociaux : en croissance, mais toujours minoritaires

L’utilisation des réseaux sociaux devrait également progresser cette année encore. Des plateformes de recrutement se développent sur Facebook, comme Work4Labs, et permettent de réaliser un sourcing de candidats présents sur les médias sociaux.

Cependant, la troisième enquête Emploi et Réseaux sociaux de Région Job menée en juillet 2012 souligne que l’usage des médias sociaux dans les processus de recrutement reste minoritaire : si 53% des recruteurs utilisent au moins un réseau social pour rechercher un candidat en 2012, ils ne sont que 35% des candidats à faire de même pour décrocher un emploi.

D’ailleurs, seuls 4% des profils atteints via les réseaux sociaux accèdent finalement au poste convoité.

Malgré tout, de la présence des entreprises et des candidats sur internet découle une autre pratique : le big data. Grâce aux traces accumulées sur chaque internaute via Internet, certaines sociétés constituent des fichiers qui regroupent de nombreux profils potentiellement intéressants.

Des outils complémentaires

Pour autant, les outils de recrutement actuels ne sont pas à reléguer au placard. Si les services en ligne qui permettent de numériser son CV ont le vent en poupe, ils ne sont pour le moment pas suffisant et ne se substituent pas au CV classique, actuellement envoyé avec la majorité des candidatures.

Internet prend chaque année un poids de plus en plus important, ce qui justifie que recruteurs et candidats soignent leur marque employeur, pour les uns, et leur identité numérique, pour les autres. En définitive, ces outils viennent diversifier l’existant : ils permettent à la fois de dépasser les frontières géographiques tout en optimisant les processus de recrutement.