Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

Le recrutement des cadres : état des lieux et projections

25 janvier 2013 |

Dans un contexte économique difficile, que pouvons-nous attendre de l’année 2013 en terme de recrutement ? En 2011 et 2012, les perspectives étaient optimistes tandis que 2013 présage une année plus contractée. Cependant, des nuances sont à noter selon les territoires.

2011 et 2012 : des prévisions optimistes du côté des PME

En 2011, les PME françaises ont recruté plus de 52 500 cadres, soit environ 30 % des recrutements de cadres en France. C’est ce que révèle le panorama de l’emploi des cadres dans les PME publié par l’Apec en décembre dernier.

Les ouvertures de postes cadres ont d’abord bénéficié au secteur de l’industrie suivi par la construction, le commerce et enfin, les services, pourtant à l’origine du recrutement d’un cadre sur sept dans les PME.

Au terme de l’année 2012, il est encore difficile de faire un état des lieux de l’emploi des cadres. Cependant, dans son étude sur les tendances RH 2012, Expectra soulignait l’optimisme des professionnels qui était près de 40 % à prévoir des recrutements, notamment des profils cadres.

À ce propos, Expectra notait déjà des nuances selon la zone géographique étudiée : l’Est apparaissait comme la région la plus pessimiste avec des prévisions de recrutement faibles et un moral fléchissant. A contrario, l’Ouest se montrait plus optimiste et plus dynamique : 44 % des professionnels envisageaient une croissance d’activité de leur entreprise (contre 32 % au plan national) et pour la soutenir, 52 % projetaient de recruter.

Si, pour le moment, ces résultats restent à l’état de prévisions, ils permettent néanmoins de prendre le pouls de l’emploi au terme de cette année 2012.

2013 un contexte moins favorable, vraiment ?

Pour 2013, selon le baromètre des perspectives d’emploi de Manpower, la France accusera un solde net d’emploi (les créations d’emplois – les fermetures de postes) négatif. En clair, la France devrait perdre 1 % des emplois qu’elle compte aujourd’hui.

Cependant, cette information est à relativiser puisqu’il s’agit d’une prévision des employeurs prudents face au contexte économique. D’autre part, Manpower souligne qu’il existe une grande disparité sur le territoire français.

En effet, selon les régions, les territoires de l’Ouest et du Sud seraient moins concernés par ces destructions d’emplois. Manpower estime par exemple que l’emploi progressera respectivement de 5 % et de 2 %, des projections similaires à l’année dernière pour notre région.

Les créations de postes de l’année 2013 devraient principalement porter sur la production et la distribution d’énergie, les activités financières et immobilières ainsi que les transports et la logistique, un secteur sinistré jusqu’à maintenant.

En définitive, si la conjoncture incite à la prudence et que les perspectives en France ne sont pas au beau fixe, notons tout de même que certains secteurs et régions seront plutôt épargnés par le ralentissement économique.