Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

Engagement et motivation au travail : focus sur le Mécénat de compétences

17 décembre 2018 |

Et si la pluralité des engagements était source de motivation au travail ?

C’est par ce titre qu’une étude Opinion Way de juin 2018 abordait la question d’une forme de coopération intéressante tant pour les entreprises que pour les salariés : le mécénat de compétences.

Le mécénat de compétences : un mode de coopération en plein développement

Le baromètre Admical-CSA confirme le développement du mécénat, à hauteur d’environ 1,8 Mds d’euros déclarés par les entreprises l’an dernier. Si les grandes entreprises restent les locomotives de cet engagement, les PME commencent à s’y intéresser, d’autant que le mécénat peut revêtir différentes formes, dont le mécénat de compétences – qui reste encore une part minoritaire du mécénat.

Cela consiste, pour une entreprise, à mettre à disposition d’une autre Entreprise ou Association réalisant des actions d’intérêt général, des collaborateurs volontaires, sur leur temps de travail, à temps partiel ou à temps plein. Ce transfert gratuit de compétences peut prendre la forme d’un prêt de main d’œuvre ou d’une prestation de services et donne lieu à un avantage fiscal pour l’entreprise mécène. La structure d’accueil bénéficie donc à titre gracieux d’un apport de compétences, pour mener à bien un projet spécifique, ou bénéficier d’expertises qu’elle ne pourrait pas financer en interne.

Un exemple : Crédit Mutuel Arkea et l’Association Les Papillons Blancs du Finistère

Dans le cadre d’un accord d’entreprise visant à développer le mécénat de compétences pour les salariés volontaires en fin de carrière, Philippe, cadre expérimenté en RH et formation du groupe Crédit Mutuel Arkea, travaille ainsi depuis quelques semaines à temps plein auprès de la DRH de l’Association Les Papillons Blancs du Finistère, qui accueille enfants et adultes porteurs de handicap mental.

Il souligne l’intérêt pour lui-même de « pouvoir apporter ses compétences professionnelles dans un autre cadre, au service d’une association porteuse de valeurs fortes, et la motivation qui découle du sentiment d’utilité de son action ». Il évoque également l’intérêt pour l’association de « bénéficier d’un regard neuf, de l’approche d’un professionnel qui apporte ses compétences sans enjeu de pouvoir ». La réussite de cette expérience très positive tient non seulement au volontariat du salarié, mais également, à la « réflexion menée en amont du partenariat par l’association, qui a réfléchi et cadré le projet, et soigné l’intégration de ce « salarié mécène ».

Sens au travail et motivation

Selon L’étude Opinion WAY, pour 48% des salariés interrogés, leur entreprise ignore leurs engagements extra-professionnels et pourtant 73% trouveraient légitimes que l’entreprise propose à ses salariés des engagements dans des causes ou projets sans relation directe avec leur travail. Le terreau est donc favorable côtés salariés, et cette forme de mécénat permet de répondre à plusieurs enjeux majeurs :

  • Motivation et fidélisation des salariés qui concrétisent leur volonté d’utilité et développent leurs compétences dans un autre cadre de travail,
  • Impact social positif de l’entreprise mécène sur son territoire qui lui permet de renforcer son image employeur, et son attractivité,
  • Renforcement de la cohésion interne au travers de partenariats qui peuvent s’inscrire dans la durée sur un territoire.

Si le dispositif est encore émergent, et porté principalement par de grandes entreprises, gageons qu’il connaisse un développement conséquent dans les prochaines années, également au sein de PME ou TPE.

 

Sources

Opinion Way Sondage sur l’engagement et la motivation au travail (2018)

Guide du mécenat (www.associations.gouv)

Admical.org – baromètre 2018