Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

Les métiers de demain : le grand chambardement ?

16 mars 2015 |

Au-delà même de la révolution numérique et digitale, les nouvelles technologies et les innovations de tout poil impactent le marché de l’emploi en France et aux quatre coins du monde.

métiers et emploi : le grand bouleversement ?

Les métiers émergents liés à la communication et aux Big Data sont sous les feux des projecteurs. D’autres révolutions sont en marche avec l’arrivée progressive – et surtout la démocratisation – des robots et des objets connectés.

Des « nouveaux » métiers déjà has been ?

On peut se poser la question : certains métiers, comme celui de community manager, pourraient déjà être dépassés… en théorie seulement, car si les innovations en matière de communication fleurissent un peu partout chaque jour, les pratiques concrètes des entreprises, elles, murissent doucement.

Certaines n’ont d’ailleurs pas encore intégré cette dimension « ouverte » dans leur communication, et la notion de marque employeur peut leur paraitre encore obscure et éloignée.

Même chose pour le Big Data, qui fait des émules dans tous les domaines, y compris les RH : les experts en la matière promettent des lendemains toujours plus précis en terme de données analysées, mais la pratique est en réalité beaucoup moins généralisée et accessible au commun des entreprises.

Les tendances de demain

Des spécialistes et des professionnels se sont penchés sur l’emploi en 2030 : ils affirment sans détour que deux milliards de postes disparaitront d’ici là et que 60% des métiers n’existent pas encore.

Plus que la dimension purement technologique, l’arrivée d’une nouvelle génération sur le marché du travail est aussi synonyme de changements : cette fameuse génération Z, qui tend à plus de bonheur professionnel et personnel, envisage le management davantage sous une forme horizontale que verticale.

Mais en définitive, plutôt que de parler de chambardement ou de rupture, les signes du changement – plus ou moins forts ou plus ou moins faibles – sont d’ores et déjà perceptibles : les métiers sont voués à changer, comme ils l’ont toujours été, et l’entreprise avec eux.