Rennes : 02 99 31 49 34 | Quimper : 02 98 92 44 98
Viadéo LinkedIn

Rhizome Recrutement

BLOG & ACTUALITÉ DU CABINET

La France risque-t-elle une pénurie d’ingénieurs ?

27 avril 2017 |

Si les dernières études de Pôle Emploi prévoient une reprise des embauches par rapport à l’année 2016, les entreprises font face à des difficultés de recrutement pour certains postes cadres. C’est notamment le cas pour les ingénieurs.

Vers une pénurie d'ingénieurs ?

L’appel de la CDEFI

Début 2017, la CDEFI (Conférence des Directeurs des Écoles françaises d’Ingénieurs) a alerté les candidats à l’élection présidentielle sur le manque de diplômés sortant de ses établissements.

Avec le départ à la retraite de la génération baby-boom, il faudrait augmenter de 50% le nombre d’ingénieurs sur les cinq prochaines années. C’est ce que souligne François Cansell, président de la CDEFI : « Le monde manque déjà d’ingénieurs, et il en faudra davantage face aux mutations économiques, sociales et environnementales à venir : pour nourrir et soigner les populations de la planète, assurer l’accès à l’eau potable, bâtir des villes durables, etc. ».

Ingénieur, un métier-cadre en tension ?

Alors que les études de Pôle Emploi prévoient 150 000 embauches supplémentaires en 2017, de nombreux postes d’ingénieurs peinent à trouver leurs candidats. C’est ce que précise également une récente étude de l’APEC : « la rareté des candidats pour certains postes-cadres exacerbe la tension dans les zones les moins attractives ». Les causes ? Des postes géographiquement peu attractifs et/ou des salaires souvent en dessous de ce qu’attendent les candidats. Les entreprises situées en province arrivent peu souvent à proposer des rémunérations similaires à celles pratiquées en Ile-de-France, et la rareté des profils face à la multiplication de certaines offres d’emploi génère une surenchère salariale.

Par ailleurs, les candidatures pertinentes sont absorbées par des bassins d’activités proches et plus attractifs (par exemple grandes métropoles au détriment des villes moyennes). Enfin, les contraintes liées à certains emplois peuvent aussi limiter le nombre de candidatures : connaissances du terrain, vision d’ensemble d’un secteur particulier, etc..

Comment pallier ces problématiques ? Les solutions proposées évoquent le développement de l’alternance chez les ingénieurs, la sensibilisation à la transition numérique, mais aussi la féminisation et l’ouverture sociale des établissements, afin d’attirer plus de jeunes vers les écoles d’ingénieurs.

Du côté des entreprises, cette tension sur le marché doit inciter à bien réfléchir en amont du recrutement aux facteurs d’attractivité de l’entreprise, au profil recherché afin de ne pas trop le restreindre, à l’accompagnement de l’intégration des nouveaux profils, sujets sur lesquels un cabinet de recrutement peut vous accompagner ….